Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Univers habitat - Page 3

  • Bricolage maison : couper une plaque de plâtre

     

    Comment couper une plaque de plâtre

     

    Préparation :

     

    Pour la coupe  d’une plaque de plâtre, il existe plusieurs méthodes. Parmi les plus courantes, il y la coupe à la scie et celle au cutter. Source : cours-peinture-porcelaine

     

    Dans les deux cas, tracez votre coupe soit au crayon, soit au cordeau à tracé, un outil très utile pour tracer des lignes droites.

     

    La coupe au cutter :

     

    1. A l’aide d’un réglet ou d’une règle de maçon, coupez votre plaque de plâtre au cutter au niveau de votre tracé. Repasser plusieurs fois sur votre coupe si nécessaire.

     

    2. Placez un tasseau ou tout autre objet pouvant faire office de balancier, sous la plaque de plâtre.

     

    3. Donnez un léger à-coup, la plaque se fendra d’elle-même.

     

    La coupe à la scie :

     

    Scier la plaque de plâtre en suivant les règles générales du sciage.

     

    Bon à savoir :

     

    ·  Souffler régulièrement sur la coupe car la plaque de plâtre produit beaucoup de poussière.

    ·  Il est important de maintenir le morceau que l’on coupe. Car il risque de se casser ou de vous blesser en tombant.

     

  • Comment construire un mur en parpaings

     

    Comment poser une étagère murale

     

    Introduction :

     

    Poser une étagère n’est pas ce qu’il y a de plus dur. Néanmoins, il vaut mieux être rigoureux dans les étapes à suivre si vous ne voulez pas que votre étagère soit bancale.

     

    Mesures de sécurité :

     

    Avant de poser votre étagère au mur, vérifiez bien qu’aucune canalisation ou fil électrique ne passe derrière. Pour cela, un petit détecteur de métaux fera l’affaire.

     

    Instructions :

     

    Positionnez votre étagère à plat contre le mur. A l’aide d’un niveau, tracez un trait droit en vous aidant de votre étagère.

     

    Au mur, vous avez maintenant un trait représentant votre étagère. Marquez au crayon les endroits où vous désirez positionner vos consoles. La distance entre deux consoles varie selon le poids qu’elles supporteront. Au maximum, laissez un espace de 80cm.

     

    Positionnez donc vos consoles, et à l’aide d’un crayon posé au-dessus de la console, vérifiez l’emplacement. Afin qu’elles soient parfaitement droites, vous pouvez vérifier avec un niveau.

     

    Ceci fait, marquez au crayon les zones de perçage. Percez. Puis placez dans les trous des chevilles. Vous pouvez désormais visser les consoles au mur.

     

    Avant de poser l’étagère sur les consoles, vérifiez que la longueur des vis n’est pas supérieure à celle de l’étagère. Cela évitera de faire apparaitre la vis sur le dessus de l’étagère.

     

    Déposer l’étagère sur les consoles.

     

    Avec votre visseuse, vissez du côté inférieur de l’étagère, en maintenant par le dessus avec l’autre main. Sinon, il vous faudra une deuxième personne pour vous tenir l’étagère.

     

    Bon à savoir :

     

    La taille des chevilles et des vis varie selon le poids qui sera supporté. Plus le poids est lourd plus les chevilles et les vis seront longues et larges. Pour cela reportez-vous aux conseils d’utilisation de chacune.

     

  • Plombier : comment enlever un vieux joint de silicone

     Préparation :

     Afin de ne pas perdre vos outils de plombier  lors de l’opération vérifiez bien que la bonde soit fermée. Effectivement, le silicone fait jonction ente une baignoire un lavabo, ou un évier et le mur. Source : http://www.construiremalin.com/plombier-perpignan.html

      Application :

     Décoller l’ancien joint :

     

    • utilisez un cutter pour inciser les deux côtés de votre joint. Surtout faites attention de ne pas rayer le support.

     

    • si cette méthode ne fonctionne pas, utilisez un tournevis plat. Introduisez-le dans  votre joint. Puis faites levier afin de le décoller.

     

    Il ne vous reste plus qu’à tirer sur le joint grâce à l’extrémité que vous avez déjà dégagée.

    plomberie.JPG

     Le silicone ne se décolle toujours pas ? Enduisez-le d’un solvant tel que du dissolvant ou du décapant. Et laissez agir.

     Grattez ensuite avec un couteau délicatement avant de nettoyer.

     Nettoyage :

     Assurez-vous qu’il ne reste ni poussière, ni silicone. S’il reste du silicone, utilisez le même solvant que précédemment et laissez agir. On peut aussi enlever les résidus à l’aide d’un couteau. Là aussi garder votre lame bien droite.

     Nettoyez  la partie à réparer avec un chiffon imbibé d’alcool pour permettre au joint d’adhérer au support.

    Séchez bien la surface à travailler.

     

  • Quel revêtement et bâche pour votre serre de jardin ?

     Parmi les nombreuses questions à se poser avant l’achat d’une serre de jardin se trouve celle concernant le choix du revêtement en fonction de l'environnement (maison, piscine...) et de la bache pour serre : verre, plastique ou film souple. Nous allons donc vous donner quelques éléments d’appréciation pour vous aider à faire votre choix, en fonction de vos besoins et de vos moyens.

     

    I. Les serres de jardin en verre horticole

     Le verre horticole est le revêtement le plus couramment employé dans une serre de jardin. Elles sont également pour beaucoup les plus esthétiques et s’intègrent plus naturellement dans votre jardin, sans dénaturer l’atmosphère que dégage celui-ci.

     Les avantages du verre sont nombreux. Tout d’abord, il est à noter que le verre horticole assure la meilleure luminosité, élément central dans une serre. Il est en effet traité contre les rayons UV et filtre au moins 90% de la lumière. De plus, malgré sa fragilité naturelle, il est particulièrement résistant à l’usure du temps (rayures, pluies acides, etc. contactez votre constructeur de maison 66 pour en savoir plus) ainsi qu’à l’usure humaine, à savoir aux produits d’entretien. Enfin, en cas de casse il reste très facile à remplacer, des standards étant appliqués (le plus souvent 60 cm x 60 cm).

     Néanmoins, le verre reste donc comme dit précédemment un matériau potentiellement fragile et surtout très lourd, qui nécessite donc une armature résistante et de bonne qualité, donc plus chère.

    serre-horticole.jpg

     Il faut éviter d’employer du verre pour le toit d’une serre adossée à la maison compte tenu des risques plus élevés de chutes provenant du toit de la maison (neige, ardoises, effritement, etc. bien que dans le 66 cela ne pose pas de problème véritable...).

     

    II. Les serres de jardin en plastique

     Le plastique est de plus en plus courant et tend de plus en plus à remplacer le verre horticole. Bien que moins esthétique, il peut aisément faire illusion si bien entretenu.

     Les avantages du revêtement de serre de jardin en plastique sont tout d’abord son faible encombrement et sa facilité de transport et de montage. Il est de même incassable. Tout à l’inverse du verre donc. Son faible encombrement permet en outre d’avoir une structurée plus légère, avec des panneaux plus grands et projetant donc moins d’ombre sur vos plantes. Les nouveaux plastiques horticoles sont eux aussi traités contre les UV et ont vu leur durée de vie s’accroitre jusqu’à une dizaine d’années aujourd’hui. L’isolation thermique peut enfin être plus efficace que dans le cas du verre horticole (choisir des épaisseurs importantes).

     

  • Comment poser un store enrouleur aux fenêtres alu PVC d'une maison

     Préparation :  (source conseils : http://www.construiremalin.com/menuiserie-alu-pvc-perpignan.html

    Pour un store enrouleur en embrasure de fenêtre (ALU PVC bois) :

    • La distance entre le mur et le store doit être de 3 centimètres environ.

    • Mesurez la distance de l’embrasure, puis enlevez 2 centimètres de chaque côté afin d’éviter que le store ne touche les murs de la maison.

    • Afin de pouvoir ouvrir votre fenêtre après l’installation du store, laissez un espace entre les deux.

     

    Pour un store enrouleur sur les battants :

    • La distance entre le mur et le store doit être de 3 centimètres environ.

    • Mesurez la largeur des vitres et ajoutez 1.5 centimètres de chaque coté.

    • Vérifier que vous pouvez accéder à la poignée lorsque les stores sont baissés.

     

    Pour un store enrouleur en applique :

    • Mesurez la largeur de l’embrasure et ajoutez 5 centimètres de chaque coté.

    • Vérifiez que vous pouvez ouvrir votre fenêtre complètement lorsque le store est relevé.

     

    Ajustement :

    • Coupez le tube et la barre de lestage avec une scie en respectant les mesures prises auparavant, puis replacez l’embout.

    • Déroulez le tissu et faite des repères réguliers.

    • Tracez un trait droit. Puis coupez aux ciseaux ou au cutter.

    • Vous pourrez constater que le tambour est muni d’une protection adhésive. Otez-là, et positionnez le tissu au centre en veillant à laisser 0.5 centimètres de chaque coté.

    • Il ne vous reste plus qu’à coller le tissu et à l’enrouler soigneusement.

     

    Pose :  ( fenêtre ALU PVC bois)

    Pour ces trois types de pose, au même titre que pour une tringle à rideaux, il existe trois types de fixation : au mur, au plafond et entre deux murs. Dans tous les cas, il est important d’utiliser des vis et des chevilles adaptées aux supports et aux murs de la maison.

    • Mesurez la hauteur du store replié et reportez-là sur le mur.

    • Mesurez la distance entre la fenêtre et le store, puis reportez-là sur le mur.

    • Tracez l’emplacement du premier support.

    • Percez le mur, puis visez votre support.

    • Insérez votre store. A l’aide d’un niveau à bulle posé horizontalement sur le store,  tracez l’emplacement. Puis percez le mur et fixez le support.

    • Enfin, emboîtez le tambour dans les supports.

     

    Bon à savoir :

    Si vous avez choisi un tissu imprimé, il est préférable d’ajuster votre store de chaque coté pour que les motifs soient centrés.

     

  • Guide sur les maisons passives

     Une maison passive est une habitation suffisamment bien conçue (orientation, implantation sur le terrain, taille et position des ouvertures…) pour pouvoir se passer de système de chauffage

     

     

  • Les maladies et les insectes nuisibles – Plantes de rocaille

     Il arrive que des attaques de parasites soient constatées sur les plantes de rocaille. Les maladies et les insectes nuisibles sont des parasites de sujets fragiles. Ils peuvent l'être parce qu'il s'agit de cultivars horticoles plus sensibles que leurs cousins sauvages, mais ils peuvent également l'être parce que l'emplacement que vous leur avez assigné n'est pas le bon. Il faut donc les transplanter dans un endroit plus adapté.

     Les facteurs climatiques entrant également en compte, il faut parfois intervenir avec des produits de traitement.

     Les maladies les plus courantes sont :

     

    • l'oïdium (feutrage blanc sur les feuilles), par exemple sur les Del­phinium, les Phlox paniculata, l'Echinops ritro, les Asters, les Véroniques

    • la rouille (petites taches brunes sous les feuilles), par exemple sur les Roses trémières, la plupart des crucifères ;

    • le mildiou (feutrage blanc sous les feuilles), qui s'attaque également aux crucifères.

     

    On trouve encore d'autres maladies telles que la septoriose et la fusariose, notamment sur les graminées. Les professionnels peuvent vous faire un diagnostic exact et vous fournir les produits adaptés.

     Les insectes les plus courants sont, sans conteste, les pucerons. On en trouve de toutes les couleurs, sur une gamme très large de plantes. Un traitement précoce renouvelé trois jours plus tard permet d'en venir à bout. Les aleurodes (petites mouches blanches), autre fléau assez courant, sont à traiter de la même manière.

     Parmi les autres insectes, on trouve les araignées rouge et jaune que l'on repère à l'aspect marbré des feuilles, les noctuelles, les cicadelles, insectes rongeant les feuilles et les tiges et devenant gênants lorsqu'ils sont nombreux, et les nématodes.

     S'il existe des produits de traitement pour tous ces nuisibles, pensez aux auxiliaires, insectes prédateurs, qui permettent d'obtenir un équilibre naturel de tous les insectes présents. On peut parfois se procurer les auxiliaires (ex. : les coccinelles) et les introduire. Le mieux, c'est de cultiver son jardin de telle manière que les auxiliaires s'y développent naturellement : utilisation de produits de traitement ne détruisant pas les auxiliaires, implantation de plantes hôtes, moins décoratives mais point de départ de leur multiplication (150 espèces d'insectes trouvent leur nourriture sur l'Aubépine), mise en place d'habitacles naturels tels que les abris pour perce-oreilles, grands consommateurs de pucerons et d'araignées (pot à fleurs en terre cuite rempli d'un filet contenant des fibres de bois, accroché à l'envers aux branches des plantes infestées). Favoriser également la présence de petits animaux prédateurs: le hérisson vous débarrasse des limaces et de nombreux insectes, tout comme les oiseaux, les crapauds...

     ATTENTION : les limaces sont capables de faire des dégâts énormes. Dès le printemps, elles s'attaquent aux pousses fraîchement sorties de terre (particulièrement celles des Delphinium et des Physalis), aux tiges florales (ils les rongent d'un côté et la tige se brise) et aux boutons floraux qui se développent anarchiquement. Un ramassage systématique des limaces est indispensable. Vous pouvez favoriser l'arrivée des hérissons en entassant les bois de taille dans un coin du jardin. L'épandage d'appâts empoisonnés est également possible, mais attention aux enfants et aux animaux domestiques!

     

  • Comment choisir une plante

     L'amateur de plantes doit apprendre à juger de l'état de santé d'une plante car il n'est pas toujours facile de distinguer une plante en mauvais état d'une plante en bonne santé. Dans de nombreux cas, les apparences peuvent être trompeuses.

     Il n'en reste pas moins que c'est chez un fleuriste, mais surtout chez un horticulteur, que l'on risque le moins d'avoir par la suite de mauvaises surprises. Car au-delà des conseils qu'ils pourront donner sur les besoins et les exigences de chaque plante, ils garantissent la qualité et la bonne santé de chacune d'entre elles grâce à un entretien approprié et à un renouvellement régulier.

     Les arrangements et les plantes vertes s'offrent tout au long de l'année. Cependant, la meilleure période pour acquérir une plante est le printemps. En effet, à cette époque, elle s'adaptera mieux à son nouveau milieu et profitera d'une saison entière pour se préparer à affronter l'hiver suivant.

     Chez de nombreux horticulteurs, c'est à l'automne que l'on trouve des plantes d'appartement à des prix intéressants, car ceux-ci cherchent à réduire leur stock avant l'hiver pour des raisons de coût de chauffage.

     Après avoir choisi une plante, il est nécessaire de s'assurer que celle-ci soit bien emballée, car un emballage est utile aussi bien en été pour la protéger du vent ou du soleil, qu'en hiver, pour éviter qu'elle ne subisse une trop grande différence de température entre l'intérieur et l'extérieur.

     En été, lorsqu'il fait chaud, il est déconseillé de laisser trop longtemps une plante verte dans un véhicule: l'augmentation excessive de la température pourrait lui être fatale.