Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2016

bricolage maison : comment faire un coffrage en plaque de plâtre

 

Indroduction :

 

Vous avez de la tuyauterie apparente ou un  élément à cacher ? Un coffrage sera la solution la plus appropriée.

 

Un coffrage peut se faire avec de multiples matériaux. Le plus répandu est la plaque de plâtre.

 

Préparation :

 

La première chose à effectuer pour un coffrage est de bien prendre le temps de préparer la mise en place.

 

Pour cela, sur chaque mur et horizontalement, tracez au crayon la longueur souhaitée à l’aide d’un niveau. Puis, faites un tracé vertical en vous aidant  d’un cordeau à tracé. Ces marquages seront utilisés comme guide au cours de la pose.

 

Les plaques de plâtre ne se fixant pas à même le mur, une structure est impérative. Il en existe de différentes sortes. Les plus communes sont les rails pour plaque de plâtre et les tasseaux. Pour cette démonstration, nous utiliserons des tasseaux.

 

Prédécoupez le tasseau de la longueur que vous souhaitez pour obtenir votre coffrage.

 

Reportez la largeur de votre tasseau sur votre tracé vertical. Puis, décalez le tasseau et faites des repères qui seront très utiles pour que les perçages soient alignés.

 

Pose :

 

Vous pouvez commencer à percer au niveau de vos marquages et y placer des chevilles. Vissez au niveau de vos repères et faites sortir les vis de quelques millimètres.  Fixez au mur vos tasseaux.

 

Faites de même sur l’autre mur.

 

Coupez vos plaques de plâtre selon les longueurs et largeurs désirées. Avec un tasseau identique à ceux fixés au mur, assemblez les deux morceaux préalablement coupés.

 

Pour fixer le tasseau, déposez une des deux pièces de plaque de plâtre sur deux tasseaux dont l’un n’est pas utile dans l’assemblage. Calez le tasseau. Puis, vissez  avec des vis spéciales plaque de plâtre, le tasseau et la pièce environ tous les 20 cm.

 

Vissez l’autre morceau. Ce dernier doit venir se placer au bord de l’autre pièce de plaque de plâtre. Puis vissez en suivant le même parcours que la première pièce.

 

Votre coffrage fait, fixez-le à la structure murale. Vissez toujours avec des vis spéciales plaque de plâtre.

 

Le coffrage est définitivement fixé au mur.

 

Finition :

 

A l’aide d’un couteau à enduire, remplissez d’enduit-colle les espaces vides de chaque angle. Puis lissez.

 

Afin que les jointures soient plus résistantes, posez dans chaque angle, entrant et sortant, une bande à plaque de plâtre préalablement trempée dans l’eau. Cela permettra une accroche directe.

 

Pour finir, appliquez de nouveau de l’enduit colle pour sceller les bandes.

 

Votre coffrage maintenant réalisé, il ne reste plus qu’à le poncer, le dépoussiérer, y appliquer un enduit et le recouvrir d’une sous couche.

 

Bon à savoir :

 

·   Au moment de la pose, la longueur des vis doit être supérieure à la largeur du tasseau afin qu’il y ait une bonne prise dans le mur.

·  Si vous n’avez pas la possibilité d’effectuer une coupe à 45° pour  l’assemblage des plaques de plâtre, il vous est toujours possible de les fixer bord à bord. Mais pour cela, faites attention car les longueurs ne seront plus les mêmes. Déduisez sur une des longueurs l’épaisseur du matériau.

 

15:46 | Lien permanent

25/12/2015

Bricolage maison : couper une plaque de plâtre

 

Comment couper une plaque de plâtre

 

Préparation :

 

Pour la coupe  d’une plaque de plâtre, il existe plusieurs méthodes. Parmi les plus courantes, il y la coupe à la scie et celle au cutter. Source : cours-peinture-porcelaine

 

Dans les deux cas, tracez votre coupe soit au crayon, soit au cordeau à tracé, un outil très utile pour tracer des lignes droites.

 

La coupe au cutter :

 

1. A l’aide d’un réglet ou d’une règle de maçon, coupez votre plaque de plâtre au cutter au niveau de votre tracé. Repasser plusieurs fois sur votre coupe si nécessaire.

 

2. Placez un tasseau ou tout autre objet pouvant faire office de balancier, sous la plaque de plâtre.

 

3. Donnez un léger à-coup, la plaque se fendra d’elle-même.

 

La coupe à la scie :

 

Scier la plaque de plâtre en suivant les règles générales du sciage.

 

Bon à savoir :

 

·  Souffler régulièrement sur la coupe car la plaque de plâtre produit beaucoup de poussière.

·  Il est important de maintenir le morceau que l’on coupe. Car il risque de se casser ou de vous blesser en tombant.

 

15:46 | Lien permanent

26/10/2015

Comment construire un mur en parpaings

 

Comment poser une étagère murale

 

Introduction :

 

Poser une étagère n’est pas ce qu’il y a de plus dur. Néanmoins, il vaut mieux être rigoureux dans les étapes à suivre si vous ne voulez pas que votre étagère soit bancale.

 

Mesures de sécurité :

 

Avant de poser votre étagère au mur, vérifiez bien qu’aucune canalisation ou fil électrique ne passe derrière. Pour cela, un petit détecteur de métaux fera l’affaire.

 

Instructions :

 

Positionnez votre étagère à plat contre le mur. A l’aide d’un niveau, tracez un trait droit en vous aidant de votre étagère.

 

Au mur, vous avez maintenant un trait représentant votre étagère. Marquez au crayon les endroits où vous désirez positionner vos consoles. La distance entre deux consoles varie selon le poids qu’elles supporteront. Au maximum, laissez un espace de 80cm.

 

Positionnez donc vos consoles, et à l’aide d’un crayon posé au-dessus de la console, vérifiez l’emplacement. Afin qu’elles soient parfaitement droites, vous pouvez vérifier avec un niveau.

 

Ceci fait, marquez au crayon les zones de perçage. Percez. Puis placez dans les trous des chevilles. Vous pouvez désormais visser les consoles au mur.

 

Avant de poser l’étagère sur les consoles, vérifiez que la longueur des vis n’est pas supérieure à celle de l’étagère. Cela évitera de faire apparaitre la vis sur le dessus de l’étagère.

 

Déposer l’étagère sur les consoles.

 

Avec votre visseuse, vissez du côté inférieur de l’étagère, en maintenant par le dessus avec l’autre main. Sinon, il vous faudra une deuxième personne pour vous tenir l’étagère.

 

Bon à savoir :

 

La taille des chevilles et des vis varie selon le poids qui sera supporté. Plus le poids est lourd plus les chevilles et les vis seront longues et larges. Pour cela reportez-vous aux conseils d’utilisation de chacune.

 

15:44 | Lien permanent

14/08/2015

Plombier : comment enlever un vieux joint de silicone

 Préparation :

 Afin de ne pas perdre vos outils de plombier  lors de l’opération vérifiez bien que la bonde soit fermée. Effectivement, le silicone fait jonction ente une baignoire un lavabo, ou un évier et le mur. Source : http://www.construiremalin.com/plombier-perpignan.html

  Application :

 Décoller l’ancien joint :

 

  • utilisez un cutter pour inciser les deux côtés de votre joint. Surtout faites attention de ne pas rayer le support.

 

  • si cette méthode ne fonctionne pas, utilisez un tournevis plat. Introduisez-le dans  votre joint. Puis faites levier afin de le décoller.

 

Il ne vous reste plus qu’à tirer sur le joint grâce à l’extrémité que vous avez déjà dégagée.

plomberie.JPG

 Le silicone ne se décolle toujours pas ? Enduisez-le d’un solvant tel que du dissolvant ou du décapant. Et laissez agir.

 Grattez ensuite avec un couteau délicatement avant de nettoyer.

 Nettoyage :

 Assurez-vous qu’il ne reste ni poussière, ni silicone. S’il reste du silicone, utilisez le même solvant que précédemment et laissez agir. On peut aussi enlever les résidus à l’aide d’un couteau. Là aussi garder votre lame bien droite.

 Nettoyez  la partie à réparer avec un chiffon imbibé d’alcool pour permettre au joint d’adhérer au support.

Séchez bien la surface à travailler.

 

15:48 Publié dans Loisirs | Lien permanent

11/07/2015

Quel revêtement et bâche pour votre serre de jardin ?

 Parmi les nombreuses questions à se poser avant l’achat d’une serre de jardin se trouve celle concernant le choix du revêtement en fonction de l'environnement (maison, piscine...) et de la bache pour serre : verre, plastique ou film souple. Nous allons donc vous donner quelques éléments d’appréciation pour vous aider à faire votre choix, en fonction de vos besoins et de vos moyens.

 

I. Les serres de jardin en verre horticole

 Le verre horticole est le revêtement le plus couramment employé dans une serre de jardin. Elles sont également pour beaucoup les plus esthétiques et s’intègrent plus naturellement dans votre jardin, sans dénaturer l’atmosphère que dégage celui-ci.

 Les avantages du verre sont nombreux. Tout d’abord, il est à noter que le verre horticole assure la meilleure luminosité, élément central dans une serre. Il est en effet traité contre les rayons UV et filtre au moins 90% de la lumière. De plus, malgré sa fragilité naturelle, il est particulièrement résistant à l’usure du temps (rayures, pluies acides, etc. contactez votre constructeur de maison 66 pour en savoir plus) ainsi qu’à l’usure humaine, à savoir aux produits d’entretien. Enfin, en cas de casse il reste très facile à remplacer, des standards étant appliqués (le plus souvent 60 cm x 60 cm).

 Néanmoins, le verre reste donc comme dit précédemment un matériau potentiellement fragile et surtout très lourd, qui nécessite donc une armature résistante et de bonne qualité, donc plus chère.

serre-horticole.jpg

 Il faut éviter d’employer du verre pour le toit d’une serre adossée à la maison compte tenu des risques plus élevés de chutes provenant du toit de la maison (neige, ardoises, effritement, etc. bien que dans le 66 cela ne pose pas de problème véritable...).

 

II. Les serres de jardin en plastique

 Le plastique est de plus en plus courant et tend de plus en plus à remplacer le verre horticole. Bien que moins esthétique, il peut aisément faire illusion si bien entretenu.

 Les avantages du revêtement de serre de jardin en plastique sont tout d’abord son faible encombrement et sa facilité de transport et de montage. Il est de même incassable. Tout à l’inverse du verre donc. Son faible encombrement permet en outre d’avoir une structurée plus légère, avec des panneaux plus grands et projetant donc moins d’ombre sur vos plantes. Les nouveaux plastiques horticoles sont eux aussi traités contre les UV et ont vu leur durée de vie s’accroitre jusqu’à une dizaine d’années aujourd’hui. L’isolation thermique peut enfin être plus efficace que dans le cas du verre horticole (choisir des épaisseurs importantes).

 

19:35 Publié dans maison | Lien permanent