Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2015

Comment construire un mur en parpaings

 

Comment poser une étagère murale

 

Introduction :

 

Poser une étagère n’est pas ce qu’il y a de plus dur. Néanmoins, il vaut mieux être rigoureux dans les étapes à suivre si vous ne voulez pas que votre étagère soit bancale.

 

Mesures de sécurité :

 

Avant de poser votre étagère au mur, vérifiez bien qu’aucune canalisation ou fil électrique ne passe derrière. Pour cela, un petit détecteur de métaux fera l’affaire.

 

Instructions :

 

Positionnez votre étagère à plat contre le mur. A l’aide d’un niveau, tracez un trait droit en vous aidant de votre étagère.

 

Au mur, vous avez maintenant un trait représentant votre étagère. Marquez au crayon les endroits où vous désirez positionner vos consoles. La distance entre deux consoles varie selon le poids qu’elles supporteront. Au maximum, laissez un espace de 80cm.

 

Positionnez donc vos consoles, et à l’aide d’un crayon posé au-dessus de la console, vérifiez l’emplacement. Afin qu’elles soient parfaitement droites, vous pouvez vérifier avec un niveau.

 

Ceci fait, marquez au crayon les zones de perçage. Percez. Puis placez dans les trous des chevilles. Vous pouvez désormais visser les consoles au mur.

 

Avant de poser l’étagère sur les consoles, vérifiez que la longueur des vis n’est pas supérieure à celle de l’étagère. Cela évitera de faire apparaitre la vis sur le dessus de l’étagère.

 

Déposer l’étagère sur les consoles.

 

Avec votre visseuse, vissez du côté inférieur de l’étagère, en maintenant par le dessus avec l’autre main. Sinon, il vous faudra une deuxième personne pour vous tenir l’étagère.

 

Bon à savoir :

 

La taille des chevilles et des vis varie selon le poids qui sera supporté. Plus le poids est lourd plus les chevilles et les vis seront longues et larges. Pour cela reportez-vous aux conseils d’utilisation de chacune.

 

15:44 | Lien permanent